Le blog de Joseph Savès
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
>> Notre choix collectif contre le climat
Le dossier d'nosutopies.fr
Publicité

Notre choix collectif contre le climat

Le pétrole est aujourd'hui deux fois moins cher qu'en 1970 !


Malgré les voeux pieux des gouvernants et des militants écologistes, rien ne semble arrêter la destruction des ressources naturelles. Au contraire, elle est appelée à s'accélérer en raison d'une baisse régulière du prix de l'énergie...

Si nos consommations de charbon, de pétrole, de pesticides et autres engrais chimiques paraissent vouées à une croissance irrésistible depuis plusieurs décennies déjà, cela tient non pas à une énergie toujours moins chère. 

C'est ainsi qu'en France, du fait d'une augmentation très modérée des taxes et des redevances, les produits pétroliers et les autres énergies fossiles sont devenus deux fois moins chers (en valeur relative) qu'en 1970, malgré les deux chocs pétroliers de 1973 et 1978.
• En 1970, en région parisienne, la baguette de pain valait 0,55 franc et le litre de super exactement le double, soit 1,1 franc, environ un tiers du SMIC horaire (note).
• Aujourd'hui, la baguette revient à 1 euro environ (près du double) et le litre de super à 1,3 euro environ (seulement 25% de plus), à peine un sixième du SMIC horaire.

Encore plus instructif, la carte de métro hebdomadaire à Paris coûtait 4,80 francs en 1970 contre 21 euros en 2016 (31 fois plus !), à comparer à l'évolution du litre de super (ci-dessus) ou du gaz : les 10 thermies de gaz (12 kWh) coûtaient 1,1 franc en 1970, environ 0,9 euro aujourd'hui.

Nous résumons ces données dans le tableau ci-dessous :

Du pétrole à satiété
  prix en 1970 (francs)
source : INSEE
prix en 2016 (euros) évolution
(x par)
SMIC horaire 3,3 9,6 20
baguette (250g) 0,55 1,1 14
carte de métro hebdomadaire 4,8 21 31
1 litre de super 1,1 1,3 8
10 thermies de gaz 1,1 0,9 6

 
On voit que le prix de la carte de métro a été multiplié par 31 entre 1970 et 2016 tandis que le litre de super l'a été par 8 seulement. Qu'est-ce à dire ? En 1970, l'échelle des prix guidait l'usager rationnel vers le métro ; en 2016, elle le guide vers la voiture individuelle !

Mieux (ou pire), la carte de métro a augmenté plus vite que le SMIC. Autrement dit, le salarié trop modeste pour s'offrir une voiture a moins de facilités à se déplacer en 2016 qu'en 1970 !

Si aujourd'hui nous sommes donc dépendants de l'automobile et enclins à consommer tant et plus de pétrole et d'énergies fossiles, ce n'est pas le fruit de notre liberté mais la conséquence d'un choix collectif dans lequel nous nous sommes enfermés peu à peu comme dans une addiction à la drogue.

Télécharger le document sous format d'ebook et imprimez-le
 

Publié ou mis à jour le : 2019-09-20 08:59:18

Accompagnez-nous
Laissez votre email afin de recevoir notre lettre

Le groupe de réflexion Nos utopies est animé par Joseph Savès, historien suisse de l'économie. Il réunit un démographe français ainsi que le créateur du site d'Histoire Herodote.net et des contributeurs engagés dans la vie de la cité.

Analysant notre époque sous différents aspects (social, environnement, démographie), nous ne nous satisfaisons pas de l'avenir qui se dessine. Nous proposons en conséquence des alternatives plus souriantes, voire utopiques, dans une démarche réaliste et constructive. Nous sommes aussi très attentifs à votre opinion...


 

Parce que les besoins sont à la racine des échanges et de l'économie...
 

L'instrument de la solidarité et de la souveraineté
 

L'Allocation universelle, une utopie fondatrice...
 

Une échelle des prix insensée à l'origine du réchauffement climatique
 

Et le rêve est devenu cauchemar...
 
Publicité