Le blog de Joseph Savès
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
>> Manifester ou agir ? Il faut choisir

Manifester ou agir ? Il faut choisir

Et si nous arrêtions le réchauffement climatique dès aujourd'hui ?


Des écologistes manifestent devant le siège de grandes entreprises polluantes (EDF, Total...). La belle affaire ! C'est comme si tous les tueurs de la Terre se donnaient rendez-vous devant le siège des usines Kalachnikov pour exiger la paix !...

Qu'il s'agisse de ces manifestations ou des manifestations de lycéens « pour sauver le climat » ou des pétitions pour traduire en justice l'État coupable de ne pas agir pour le climat, nous sommes dans la plus grave des inconséquences. Car enfin, les entreprises et les États ne font rien d'autre que de traduire les demandes des consommateurs et des citoyens.

Nous dénonçons Total mais nous ne supporterions pas de ne pas avoir de super à la pompe (en abondance et à un prix minimum). Nous dénonçons Air France et Airbus mais enfin, il faut bien que chaque allions nous faire bronzer sur les plages des antipodes pour nous changer de notre surmenage dans les embarras de la circulation et la pollution. Nous dénonçons EDF mais il ne manquerait plus que ça que nous n'ayons plus d'électricité pour nous chauffer, nous climatiser et même chauffer nos terrasses de café en hiver !...

Soyons clairs. Si nous voulons préserver sur notre planète des conditions de vie agréables, la décision ne relève que de nous. Dès aujourd'hui, dès demain, que les lycéens somment leurs parents de ne plus prendre l'avion pour des vacances annuelles à l'autre bout du monde. Que les adolescents et les adultes renoncent à changer de mobile et d'appareils électroniques tous les trente-six du mois. Que les adultes apprennent à se passer d'une voiture et si cela leur est trop difficile parce qu'ils habitent loin de tout, qu'ils changent de domicile, fassent du covoiturage ou exigent de leur maire la mise en place de navettes vers la gare et le bourg les plus proches. Que les uns et les autres renoncions à la surconsommation dans les hypermarchés, à l'eau en bouteilles et aux canettes de boissons frelatées, aux viandes et légumes sous cellophane, aux produits hors saison ou d'importation lointaine...

À ces conditions-là, qui n'affecteraient pas outre-mesure notre bien-être, soyons sûrs que nous verrions notre « empreinte carbone » baisser drastiquement. Et notre exemple pourrait être contagieux et très vite s'étendre à l'ensemble du monde industrialisé. Quels inconvénients y aurait-il à s'engager dans cette voie ? Aucun. Simplement, les entreprises affectées par le retournement des consommateurs seraient conduites à réduire leurs activités et leurs effectifs. Mais d'autres entreprises verraient en compensation leurs activités et leurs effectifs : activités ferroviaires, agriculture raisonnée, rénovation des logements, tourisme de proximité etc. Chiche.   

Télécharger le document sous format d'ebook et imprimez-le
 

Publié ou mis à jour le : 2019-05-19 21:52:52