Le blog de Joseph Savès
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
>> Déconstruction
Sur le vif

Déconstruction

Des enfants gâtés-pourris qui ont perdu le sens de la vie


Comment interpréter la folie qui nous conduit à détruire notre corps social alors même qu'il a atteint un état d'équilibre incomparable ? Peut-être sommes-nous précisément malades de cette réussite.

Dans bien des domaines (races, colonisation, immigration, État de droit, responsabilité collective, etc.), nous assistons à une complète inversion des principes qui sont au coeur de la civilisation occidentale et qui ont fait sa grandeur. C'est un peu comme si, par un accès de folie collective, nous avions entrepris de démolir l'oeuvre de nos aïeux, tels des enfants gâtés-pourris qui ont perdu le sens de la vie.

Pas de surprise d'ailleurs, cette folie épargne les jeunes provinciaux astreints à travailler dur pour élever correctement leurs enfants et conserver une place honorable au sein du village et de la parentèle.

Mais elle frappe de plein fouet les jeunes diplômés des métropoles, éloignés de leurs racines familiales et auxquels on a fait croire qu'un diplôme bac+2 ou bac+3 obtenu à l'usure faisait d'eux des enfants de Sartre, Beauvoir et Foucault. Détournés de leur vocation naturelle par des « pédagogues » de malheur, ces intellectuels déclassés sont une proie toute désignée pour les idéologies nauséeuses venues d'outre-Atlantique. Il y a 90 ans, notons-le, c'était les mêmes, à trois générations d'écart, qui revêtaient chemises noires, brunes ou rouges et cassaient du bourgeois.

Ma rancoeur ne vise pas les jeunes que l'on a négligés d'éduquer avec amour et fermeté mais les gens de ma génération qui gémissent sur cette jeunesse déboussolée alors qu'eux-mêmes ont cessé de croire dans les principes et les valeurs que leur ont légués leurs parents.

Le parangon de cette génération est à chercher à Rome. C'est le pape Bergoglio lui-même qui se pose en militant droitdelhommiste et immigrationniste, qui met toutes les croyances sur le même plan et en oublie de parler de la foi, du Salut et du Dieu fait homme et mort sur la croix par amour pour l'humanité. Faut-il s'étonner qu'en Amérique latine, les humbles désertent une Église réduite à un statut d'ONG et quêtent un supplément d'âme et de spiritualité auprès des sectes évangéliques? Faut-il en vouloir à nos compatriotes qui vont chercher ce supplément d'âme dans l'islam ou occasionnellement le bouddhisme ?

Publié ou mis à jour le : 2022-01-31 10:07:27